Titre français: X-Men: le commencement

Equipe:
Genre: Film d'aventures fantastique
Date de sortie: 31/05/2011
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

1944. Le jeune Charles Xavier rencontre Raven, une jeune mutante comme lui, alors qu'elle tente de rentrer dans le manoir de la famille. Pendant ce temps, en Allemagne, dans un camp juif, le jeune Erik voit sa mère tuer devant lui parce qu'il ne parvient pas à utiliser son pouvoir magnétique...

Notre critique:

Après son succès pour KICK-ASS où les super-héros sont faux, le réalisateur Matthew Vaughn semblait tout désigné pour faire un film sur les vrais héros mutants. Mais voilà, là où KICK-ASS avait un scénario bien ficelé, les mutants ont une bien mince histoire sous-tendant un paquet d’effets spéciaux.
Plutôt ludique, X-MEN: FIRST CLASS pose les bases de l’univers mutant. Mais les puristes constateront vite les nombreuses entorses faîtes à cet univers codé, ni X-Men originaux des années 60, ni nouveaux mutants des années 70, ni même X-Men des années 80, ces hybrides (on aura tout vu!) reprennent les grands fondamentaux de l’opposition entre Magnéto et Xavier sans s’embarrasser des détails (mais que fait donc Sebastian Shaw ici?)
En plus, avec son esthétique à la JAMES BOND et ses références bien marquées au cinéma des années 60, le film privilégie encore plus l’aspect forme sur l’aspect fond rendant assez inutile le peu d’efforts des quatre scénaristes qui ont planché sur cette première partie de ce qui devrait être une future trilogie… si le box office prête vie à ce X-MEN: FIRST CLASS, ce qui n’est vraiment pas certain…

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...