Equipe:
Genre: Drame
Date de sortie: 13/09/2011
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Après une longue absence, Tommy, un ex-marine, rentre chez son père, ancien alcoolique. Haineux envers son père qu'il a du fuir avec sa mère, bourré de remords, Tommy décide de s'entrainer à nouveau aux arts martiaux mixtes dans le but de disputer un grand tournoi et de remporter la prime à la clé.

Notre critique:

Etrange film que ce WARRIOR qui oscille entre le drame social et familial et le film d’arts martiaux. Un peu à la façon d’un ROCKY, le film explore les milieux particuliers des arts martiaux mixtes en suivant une famille brisée aux allures shakespeariennes.
Ce cocktail plutôt explosif fonctionne bien, alternant tragédie grecque et combats ultra-violents avec une tension soutenue. La mise en scène est à la hauteur même si les plans très serrés rendent hommage aux trognes plutôt qu’aux personnages ou au récit lui-même et que l’ensemble reste fortement prévisible pour tout cinéphile moyen qui se respecte.
Côté interprétation, rien à redire. Nick Nolte est un père alcoolo rejeté par ses fils totalement crédible tandis que Tom Hardy en fils tourmenté porte une grande partie de la force émotionnelle du film sur ses épaules.
Pas vraiment à mettre entre tous les yeux, WARRIOR est malgré tout un film qui plaira aux amateurs de cet entre-deux genre et qui montre que son réalisateur, Gavin O’Connor (PRIDE AND GLORY) mérite qu’on s’intéresse à lui de plus en plus.

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...