Titre français: After Life

Equipe:
Durée: 118‘
Genre:
Date de sortie: 30/12/2000
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Quand on meurt, contrairement aux idées reçues, on ne passe pas directement à la vie éternelle. En fait, on se retrouve invité à choisir parmi ses souvenirs celui qui fut le plus heureux. Ce souvenir sera reconstitué et filmé par une équipe d'anges cinéastes. C'est ce souvenir et lui seul qui nous accompagnera dans l'au-delà. Oui mais que se passe-t-il si quelqu'un refuse de choisir un souvenir?

Notre critique:

C’est ce postulat surprenant qui sert de prétexte au joli film du japonais Hirozaku Kore-eda dont c’est le second long métrage. Réalisé à la façon d’un reportage, AFTER LIFE se présente comme une réflexion subtile sur les moments qui parsèment une vie et la façonnent de manière indélébile. Au fil des séquences où les fraîchement décédés évoquent leurs souvenirs en face caméra et les difficultés qu’ils éprouvent à n’en retenir qu’un seul, s’esquissent les reliefs d’une histoire d’amour tragique qui unit à leur insu deux des protagonistes. Kore-eda joue constamment avec le paradoxe qu’il y a entre la brièveté de l’instant vécu et l’empreinte qu’il laisse à travers toute une vie. Si l’on peut regretter quelques longueurs, l’originalité du scénario et la richesse des émotions qui traversent certains personnages font d’AFTER LIFE un film qu’il serait dommage de réserver aux seuls amateurs de curiosités. A découvrir, comme l’on dit dans ces cas-là.

A propos de l'auteur

Journaliste