Equipe: Berni Goldblat, Hamadoun Kassogué, Ibrahim Koma, Makan Nathan Diarra
Durée: 84‘
Genre: Drame
Date de sortie: 31/01/2018
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Depuis la France, Adi écrit une lettre à Yéli en Afrique. Chez lui, c’est l’hiver et chez elle la canicule. Six mois plus tôt, son père l’a envoyé au pays soi-disant pour des vacances. Et Adi, petit banlieusard, débarque dans son bled au milieu de la brousse...

Notre critique:

Un père qui ne peut plus se faire respecter par son adolescent de fils l’envoie chez son frère dans leur Afrique natale dans une ville au milieu de la brousse. Là, dans ce monde loin de ce qu’il connaît, Adi va retrouver ses origines.

Premier film de Berni Goldblat, WALLAY joue sur deux fronts: celui d’un retour au respect par un retour à la nature et aux origines, et celui d’une initiation au passage à l’âge adulte. Le premier front est traité par le biais d’une immersion familiale tandis que le deuxième fait le parallèle entre la circoncision et l’évolution du garçon vers un état plus mature.

WALLAY est un film qui traite de sujets classiques et déjà-vus dans un environnement différent, au fin fond de l’Afrique, et c’est là l’originalité principale de ce film qui reste au niveau d’un téléfilm plutôt sympathique et distrayant doté d’un casting (notamment l’interprète du jeune Adi) très naturel.

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...