Equipe:
Durée: 98‘
Genre: Film d'animation
Date de sortie: 29/07/2008
(cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

28e siècle. La Terre n'est plus qu'une gigantesque d'où la vie a complètement disparue. Seul un robot ménager, un Wall-E, reste encore fidèle au poste effectuant chaque jour son boulot de nettoyage...

Notre critique:

Après plus de 10 ans de domination incontestable dans le domaine de l’animation 3D (TOY STORY, MONSTERS INC, etc), les studios Pixar sont loin d’être au bout du rouleau. Que du contraire! Et ils le prouvent avec ce superbe WALL-E, conte écologique et humaniste fort réussi.

Sur fond d’une énorme critique de notre société de consommation, WALL-E réussit en effet à faire passer une adorable histoire d’amour entre deux robots: le vieux robot ménager Wall-E et l’ultra-moderne Eve (qui porte bien son nom). Et le tour de force de Pixar est de réussir à rendre expressifs ces deux robots, leur conférant des expressions humaines en usant de tous les attributs de la robotique, le tout passant par le visuel plutôt que par de longs discours assommants.

Chaque détail a son importance (la blatte accompagnant Wall-E est une excellente trouvaille), les décors et la musique sont à la hauteur d’une animation dont on ne se lasse pas, et même si les hommages sont moins nombreux que dans les autres Pixar, on retrouve de-ci de-là des références au cinéma (notamment à 2001 bien sûr) qui ajoutent au plaisir de la vision.

Avec son message écologique distillé avec beaucoup d’humour et sa conclusion -un beau moment d’émotion finale- qui prône à un retour à l’humanité, WALL-E est un film réussi sur tous les plans dont les multiples niveaux de lecture plairont sans aucun doute à toute la famille.

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...