Equipe: Yolande Moreau, Zoltan Mayer
Durée: 96‘
Genre: Comédie
Date de sortie: 09/06/2015
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Après l'accident mortel de son fils en Chine, Liliane vit seule avec son mari Charles, une vie morne et triste. Sa souffrance psychologique et physique suite au décès de ce fils unique est intense. Pour parvenir à faire son deuil, elle voudrait rapatrier le corps de ce dernier mais personne ne parvient à l’aider.

Notre critique:

Une femme endeuillée décide de partir en Chine pour retrouver et rapatrier le corps de son fils, elle reproche à son mari son inactivité face à ce deuil et se décide à prendre les choses en main. Cette base déjà intéressante le devient encore plus lorsque le scénariste et réalisateur Zoltan Mayer, qui signe ici son premier film, décide de prendre comme personnage une femme plutôt passe-partout, un personnage comme on en rencontre tous les jours, naïf et banal, pour lui faire vivre une aventure hors du commun.

Car l’arrivée dans cette Chine moderne, bien loin des cartes postales, de cette femme comme ‘tout le monde’ permet au spectateur de s’identifier, de s’emparer de son histoire de mère qui cherche à faire son deuil, sentant bien que ce n’est que dans cette quête au bout du monde qu’elle parviendra à l’apaisement.

Et même si on n’est loin des cartes postales, Zoltan Mayer en bon directeur de la photo, nous livre des paysages somptueux, jouant avec sa caméra entre éloignement et proximité pour mieux nous faire ressentir les émotions de Liliane. Alors que celle-ci, personnage lunaire, est juste le véhicule qui conduit le spectateur à faire naître ses propres sentiments autour d’une histoire somme toute très simple.

VOYAGE EN CHINE est loin d’être un film parfait. C’est d’ailleurs certaines de ces hésitations dans le script ou encore dans le choix de Yolande Moreau en personnage presque sans émotions qui risquent de faire naître la controverse entre ‘ceux-qui-aiment’ et ‘ceux-qui-détestent’ le film… Mais n’est-ce pas là un des but du cinéma? Faire discuter, réfléchir et prendre parti?

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...