Equipe:
Durée: 107‘
Genre:
Date de sortie: 09/02/1999
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Si vous êtes de ces noctambules qui parcourent la nuit les yeux rougis de fumée et le teint blafard dû à un manque prolongé de sommeil, veillez à ne pas croiser la route de Jack Crow, il pourrait vous en coûter. Pourquoi? Parce que Jack Crow est un atomiseur de vampires à temps plein, un chasseur de démiurges au service du clergé. Mais comme tous les curés ne sont pas des saints, il découvrira une machination diabolique visant à la vie éternelle sous une de ses plus anciennes formes: le vampirisme.

Notre critique:

Vampires ou quand le rock and roll et les dents longues se mesurent dans les plaines du far west sur fond de coucher de soleil

On connaît l’amour que John Carpenter voue aux westerns, THE WILD BUNCH de Sam Peckinpah reste pour lui LA référence du genre tout comme les films de John Ford. Si la quasi totalité de l’¦uvre du réalisateur d’HALLOWEEN rend hommage de l’une ou l’autre manière à ce genre tombé actuellement en désuétude, Carpenter devait y passer; réaliser son petit plaisir qui est, ici, communicatif. Son savoir-faire nous envoie dans un no man’s land où les cadavres se comptent à la pelle, où l’ail sert plus de garniture que de cure anti-vampires et le crucifix de hochet ecclésiastique. Mais le bon vieux pieu est toujours aussi efficace qu’un tir d’arbalète en plein c¦ur.

Décodant les genres, Carpenter les marie pour notre bonheur. Si le public au sens large y verra une distraction de plus, les amateurs de cet auteur du fantastique se délecteront et lui pardonneront facilement la maigreur du scénario. Alors les copains, ne manquez pas l’ouverture de la chasse

A propos de l'auteur

Journaliste