Equipe: Elisabeth Moss, Jordan Peele, Lupita Nyong'o, Winston Duke
Durée: 116‘
Genre: Film fantastique
Date de sortie: 20/03/2019
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Il y a, aux Etats-Unis, des milliers de kilomètres de tunnels. Des tunnels de métro, des souterrains, etc. Et beaucoup d’entre eux n’ont aucune utilité connue.
En 1986, à Santa-Cruz. Adelaide et ses parents sont à une fête foraine. Elle s’éloigne et entre dans une attraction. Alors qu’elle est à l’intérieur, l’électricité s’éteint...
De nos jours, Adelaide est mariée et à deux enfants. Et elle retourne à Santa Cruz...

Notre critique:

Acteur, Jordan Peele a à son actif une cinquantaine de rôles secondaires au cinéma et à la télé. En tant que réalisateur US est son deuxième film après le très intéressant et original GET OUT. Avec une mère blanche et un père noir, inutile de dire que Jordan Peele a sans doute été très vite confronté au racisme et à cette dualité blanc-noir. Et c’est ce que GET OUT abordait avec talent par le biais d’une démonstration pour le moins originale qui avait valu au film un succès critique et publique.

Inutile donc de dire que US était largement attendu! Avec sa campagne d’affichage savamment orchestrée et mystérieuse à souhait, le nouveau film de Jordan Peele préparait le terrain à un film qui devait surprendre encore plus que GET OUT.

Et c’est réussi, car US est doté d’une mise en scène particulièrement efficace alliant images parfaitement dosées, montage efficace et une musique parfaitement choisie (Ah, le massacre sur “Fuck The Police”!). Se payant le luxe de petits clins d’oeil (le t-Shirt aux couleurs du clip de Thriller de Michael Jackson, Jaws, etc), Jordan Peele balance son récit vers du fantastique avec un glissement simple du réel et ne tente (heureusement) jamais d’expliquer le mystère qui entoure le récit.

Si les plans sont très soignés (on a l’impression parfois d’assister à des plans faussement symétriques “à la Kubrick”), ce n’est cependant pas la seule qualité du film qui réussit à distiller un certain humour pour désamorcer de temps à autre l’angoisse et l’horreur distillées tout au long du film. Qui plus est, Peele se paye même le luxe de nous faire un retournement final pour nous surprendre une dernière fois.

Au final, US réussit à mettre la barre un peu plus haut que GET OUT en étant mieux maitrisé tant au niveau de son scénario que de sa mise en scène, faisant de Jordan Peele, un des réalisateurs clairement à suivre dan les prochaines années.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...