Titre français: Becoming Astrid

Equipe: Alba August, Eric Ericson, Kim Fupz Aakeson, Pernille Fischer Christensen, Trine Dyrholm
Durée: 123‘
Genre: Film biographique
Date de sortie: 19/12/2018
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Alors que c’est son anniversaire et qu’elle reçoit des témoignages d’affection sur cassettes audios venues du monde entier du monde entier, Astrid Lindgren, l’auteur de Fifi Brindacier, se remémore sont enfance...

Notre critique:

Une vieille femme se rappelle son enfance. Un moyen comme un autre d’ouvrir un biopic… Car UNGA ASTRID (ou BECOMING ASTRID en titre international) est la biographie contant la vie édifiante de celle qui allait devenir l’écrivaine mondialement connue comme la créatrice de Fifi Brindacier (Pippi Långstrump en suédois).

Issue d’une famille aimante et solidaire, la jeune Astrid s’est épanouie dans son extravagance et dans sa différence. Engagée comme stagiaire à l’âge de 16 ans dans le journal local, Elle et son patron Blomberg finiront par tomber amoureux l’un de l’autre et Astrid se retrouvera enceinte de lui à 18 ans.

Véritable amour contrarié entre deux êtres, brisure pour la famille Lindgren, condamnation pour Blomberg accusé de débauche, séparation de son enfant pendant une année pour Astrid, très vite c’est une accumulation de déboires qui va émailler la vie de l’écrivaine. Et ce qui pouvait passer au début comme un conte de fées se révèle malheureusement être un véritable mélodrame qui, pour autant, ne ternira jamais l’enthousiasme de cette jeune fille rebelle.

UNGA ASTRID ne se démarque pas vraiment d’une biographie classique même si elle se focalise sur la période de jeunesse de Astrid Lindgren avant que celle-ci ne devienne une écrivaine reconnue et célèbre. Ce parti-pris est à la fois très intéressant et quelque peu frustrant puisqu’il ne répond que partiellement (on voit d’où vient le personnage un peu irrévérencieux et extravagant de Fifi) aux interrogations que pourraient avoir les spectateurs sur les origines du personnage de Fifi.

Bien interprété par la jeune Alba August (vue dans les séries THE RAIN ou JORDSKOTT) et rythmé par les aller-retours entre flashbacks et Astrid écoutant les cassettes, UNGA ASTRID n’est pas déplaisant à voir, loin s’en faut, d’autant que son personnage principal s’inscrit plutôt bien dans les revendications féminines chères à notre époque mais on a l’impression d’assister à une portion pas forcément congrue des 94 ans de vie de Lindgren…

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...