Equipe: Baptiste Lalieu, Fabrizio Rongione, Myriem Akheddiou, Natacha Régnier, Samuel Tilman, Yoann Blanc
Genre: Drame
Date de sortie: 07/03/2018
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Le cadavre d’une femme est retrouvée à côté d’une école. David a été témoin et a vu un homme présent sur les lieux.

Notre critique:

Démonter les mécanismes de la suspicion, de la culpabilité ou encore de l’innocence sont les principaux thèmes d’UNE PART D’OMBRE.

Le belge Samuel Tilman, avec ce premier long métrage, nous propose un scénario simple, relativement classique, mais embarque le spectateur sur une voix différente que la simple participation à une enquête policière ou un thriller. Les policiers ne sont d’ailleurs pas montrés et interrogent les témoins/suspects en voix off.

UNE PART D’OMBRE tente donc de démontrer, en étudiant finement les personnages, comment une personne peut passer de l’état de témoin à celui de suspect pour la police ou son entourage simplement parce que comme beaucoup d’entre nous, elle possède une part cachée, cette fameuse part d’ombre du titre.

On assiste donc lentement à une descente aux enfers de David, le personnage principal, qui va, peu à peu, perdre tout ce qu’il a: femme, famille, amis. Le côté malsain de cette suspicion est bien rendue et le retournement final, ni blanc ni noir, montre à quel point la limite entre culpabilité et innocence est ténue.

Film belge, UNE PART D’OMBRE bénéficie aussi d’un bon casting qui traduit plutôt bien le quotidien et renforce le réalisme du récit donnant à l’ensemble un point de vue assez intéressant.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...