Equipe:
Durée: 90‘
Genre:
Date de sortie: 25/04/2000
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Frédéric Delamont (Bernard Giraudeau) est un industriel au sommet de la réussite à qui tout sourit. Raffiné, il fait partie de la bonne société. Sa quête de la perfection n'a pas de terme et c'est pour cela qu'il engagera un serveur intérimaire (Jean-Pierre Lorit) pour devenir son goûteur personnel. Cette relation professionnelle mais hautement insolite se révélera rapidement être un jeu infiniment plus dangereux pour les deux hommes...

Notre critique:

Après son premier film, TIRÉ À PART (un thriller littéraire), Bernard Rapp se relance dans l’aventure cinéma avec UNE AFFAIRE DE GOÛT. Point commun entre ces deux oeuvres? Outre le fait qu’il y soit question de meurtres, tout tourne autour de la manipulation, thématique poursuivie par ce réalisateur qui a fait les belles heures de la télé vers la fin des années 80.

Sous le couvert de la gastronomie, Bernard Rapp construit un itinéraire vénéneux entre deux hommes. C’est à la fois une histoire de filiation, de mimétisme mais également une histoire d’amour semi-platonique qui s’installe entre les protagonistes. Ce jeu cruel fera bien vite place à la violence policée des hautes sphères de notre société. Mais policée ne rime nullement avec douceur. Son raffinement n’a d’égal que sa cruauté à montrer l’agencement millimétré d’une dépersonnalisation. Analyste des sentiments et de la jouissance gastronomique, Rapp installe une intrigue réglée comme du papier à musique où le partage d’une folie passe forcément par la rupture sociale. Le maître d’oeuvre de cette machination redoutablement parfaite ne cesse de surprendre jouant subtilement de son pouvoir de séduction. Ni trop présent, ni trop peu, il ne cesse de titiller l’appétit vénal et mimétique de l’homme en quête de repères. Dans ce rouage trop parfait, il manque le petit grain de sel qui aurait fait exploser cette subtile brigue en un thriller fissuré sur la perte d’identité.

A propos de l'auteur

Journaliste