Equipe:
Genre: Drame
Date de sortie: 20/01/2009
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Paris, une manifestation. Pris dans celle-ci, un homme âgé est blessé. Titubant, tirant doucement son chien, il retourne chez lui...

Notre critique:

Cette adaptation de UMBERTO D., un film italien de Vittorio De Sica des années 50 (1952), par Francis Huster défraye la chronique de l’autre côté de la frontière principalement à cause de son acteur vedette… Juger plutôt, Bébel, foudroyé par un accident vasculaire cérébral en 2001, revient devant les caméras dans un rôle qui laisse la place à son handicap (c’était une de ses volontés pour son retour au cinéma).

Et ce rôle, c’est celui d’un vieil homme (et de son chien) qui va s’intéresser au destin d’une jeune soubrette (jouée par Hafsia Herzi, l’héroine de LA GRAINE ET LE MULET) tombée enceinte et prise entre l’amour de deux hommes. Ce vieil homme perdu, triste image d’une vieillesse démunie, erre de lieux en lieux, d’anciens amis en anciens amis, au bord du suicide, seulement retenu à la vie par la laisse de son chien…

Malheureusement, le retour de Jean-Paul Belmondo, n’est hélas pas grand-chose de plus qu’un téléfilm hommage à un monstre sacré du cinéma français.

Là où l’on aurait préféré avoir une mise en scène plus inventive et une personnalité plus anonyme pour le rôle titre, on ne trouve qu’un récit trop léger ponctué par la galerie de scènes interprétées par des comédiens et des comédiennes dont la tendresse envers Bébel est évidente (Pierre Mondy, Jean Dujardin, José Garcia, Nicole Calfan, Françoise Fabian, etc).

Souhaitons donc à Monsieur Belmondo de retrouver enfin d’excellents rôles au cinéma, à la mesure de son talent et en parfaite adéquation avec son âge…

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...