Equipe:
Durée: 93‘
Genre: Drame
Date de sortie: 21/09/2010
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Des adolescents riches et désabusés, des fêtes sans joie, des parents absents, un peu de dope pour le grand frisson et parmi eux, White Mike, jeune dealer qui vient de quitter son école privée de l'Upper East Side à New York.
White Mike ne fume pas, ne boit pas, ne va pas dans les fêtes, sauf pour vendre sa nouvelle drogue, le Twelve.

 

Notre critique:

Des milieux ultra-bourgeois, une jeunesse qui s’ennuie à mourir, un devise du genre: "si tu ne veux rien, tu n’as rien et tu es à la dérive" forme la toile de fond de ce TWELVE qui se voudrait bien étude de moeurs mais qui n’est somme toute qu’un thriller léché…
"N’est pas Bret Easton Ellis qui veut" pourrait en effet être le sous-titre de ce nouveau film de Joel Schumacher basé sur le roman du jeune Nick McDonell… Et même si TWELVE (en roman) a clairement une filiation avec l’auteur d’AMERICAN PSYCHO, son traitement en images racoleuses avec cette forme de violence morale et physique presque chorégraphiée pour la mettre en valeur ne sert pas le film.
Et malgré de jeunes acteurs qui se donnent à fond pour rendre tant soit peu crédible un univers plutôt débecquetant, la voix off de Mr. 24H (Kiefer Sutherland) et l’effort de Schumacher pour soigner sa mise en scène, TWELVE oscille entre thriller malsain et étude de classe aussi intéressante que les achats compulsifs des new yorkaises dans SEX AND THE CITY…

 

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...