Equipe:
Durée: 142‘
Genre: Film de science-fiction
Date de sortie: 24/07/2007
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Qatar, proche orient. Un hélicoptère non identifié entre dans une zone militaire US. Or il s'agit d'un hélicoptère abattu en zone de combat voici plusieurs mois. A peine atterri sur la base, il se transforme en un immense robot qui détruit tout sur son passage en profitant pour voler au passage des dossiers informatiques ultra-secrets. Une nouvelle guerre vient de commencer...

Notre critique:

Avant d'être un film, les transformers ont surtout été une célèbre gamme de jouets et une non moins célèbre série animée déclinée dans un long métrage… Pour le passage vers le cinéma, il fallait y mettre évidemment un vrai scénario et surtout une bonne dose d'effets spéciaux qui allaient rendre crédible ces robots transformables.

Côté effets spéciaux, rien à redire! On s'en prend plein les mirettes pendant plus de deux heures avec des transformations toutes plus étonnantes les unes que les autres: des grosses (l'hélico), des toutes petites (le lecteur radio-cd) et des moyennes (des voitures ou des camions en veux-tu en voilà). Bien sûr comme tous les films de ce genre aujourd'hui, les effets spéciaux vont de pair avec le côté 'speedé' qui donne quelquefois des plans totalement illisibles et incongrus.

Côté scénario, hélas, c'est là que le bât blesse! Il faut dire qu'avec Michael Bay aux manettes de la réalisation, on se doutait que ce spécialiste de l'action n'allait pas demander à ses scénaristes (deux spécialistes de la série ALIAS) de faire dans la dentelle! Et effectivement la dentelle est plus que trouée! Un petit côté sexy (avec une Megan Fox qui ressemble furieusement à Jennifer Connely), de la romance et une grande louche d'action, voilà les ingrédients d'un succès estival US (et sans doute mondial) sous le nom galvaudé du 'divertissement'… Car le problème n'est pas que TRANSFORMERS soit un divertissement, bien au contraire, puisque c'est certainement 'divertir' qui est la première fonction du cinéma! Non, le problème vient du fait que sous le couvert du divertissement, on nous refile un scénario simpliste, bourré d'incohérences du premier au dernier plan, à l'humour facile et aux messages ras du sol…

Dirigé vers son public cible d'ado qui prennent le film comme il vient, TRANSFORMERS est à nouveau l'occasion d'une démonstration de force de la puissance militaire made in US sous le couvert de montrer comment humains et robots peuvent devenir des amis. Le plus amusant, c'est la dualité du scénario: d'un côté les gentils militaires très forts mais mis en danger et de l'autre les mauvais robots qui se transforment en véhicules militaires (Tanks, hélico, etc) et les bons en véhicules civiles (voitures, ambulances, camions de pompiers, etc). Décidément, si on se met à critiquer l'armée, rien ne va plus chez nos amis américains…

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...