Equipe:
Durée: 119‘
Genre: Film de science-fiction
Date de sortie: 01/07/2014
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Berkeley, Californie, dans un futur proche où il n’y plus de courant, plus de téléphone cellulaire, plus de moyen de transport... Un choc entre l’homme et la technologie a conduit à ce désastre. Mais est-ce vraiment un désastre ou plutôt une bénédiction?

Notre critique:

Le futur technologique a toujours éveillé, depuis le début de sa course effrénée, des craintes plus ou moins importantes au sein de la population, conduisant des groupuscules (anarcho-primitivistes notamment) à se conduire en terroristes pour condamner cette montée irréfléchie du techno-capitalisme.
C’est sur cette idée de base que se fonde TRANSCENDENCE qui met un scène un génie des nano-technologies et de l’intelligence artificielle qui est agressé et tué par l’un de ces groupes terroristes. Rendant assez bien l’angoisse née de cette peur inconditionnelle de la technologie et de l’idée même d’un Dieu-machine, le film aurait pu être un pamphlet réussi et édifiant sur les dangers d’une certaine technologie à outrance.
Malheureusement, comme beaucoup de films, TRANSCENDENCE se perd un peu dans ses effets spéciaux et finit par tourner au combat armé et rangé sans aucune subtilité perdant à la fois toute vraisemblance et toute crédibilité.
Et ni Johnny Depp, ni Rebecca Hall, ni Morgan Freeman ne parviennent sauver ce qui aurait pu l’être finissant par n’être que de simples marionnettes animées au service d’un récit qui s’est perdu plus ou moins trois quart d’heures avant la fin. Dommage…

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...