Titre français: Trafic D'Influence

Equipe:
Durée: 95‘
Genre:
Date de sortie: 13/04/1999
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

France 1995. Une grève générale des transports paralyse le pays. Coup de bol pour les deux députés Maxime de Labardière (Thierry Lhermitte) et Gérard Pavanelli (Gérard Jugnot) dont le transfert vers la prison centrale de Melun semble bien compromis. Encore qu'ils seraient peut-être mieux derrière les barreaux: les fraudes et magouilles diverses pour lesquelles ils viennent d'être condamnés ne sont pas du goût de tout le monde. Quelque part à l'Elysée, un mystérieux cravaté leur envoie deux tueurs à gage aux trousses. Heureusement, Sandrine Athan (Aure Atika), flic intègre et version féminine de l'inspecteur Harry, escortera ses protégés coûte que coûte!

 

Notre critique:

On attendait Dominique Farrugia au tournant après son DELPHINE 1, YVAN 0 plutôt mollasson et pas très drôle. Qu’à cela ne tienne! Le deuxième film de l’ex Nuls est une comédie « à la française » qui lorgne avec bonheur vers le temps béni de LA GRANDE VADROUILLE. TRAFIC D’INFLUENCE est trépidant et allie un humour simple et efficace à une critique intelligente de la société. Farrugia insuffle un rythme parfait dans un scénario astucieusement ficelé. Mou dans les cascades (et croyez nous, cela n’en est que plus drôle!) et incisif dans les dialogues, il donne la part belle à ses comédiens.

rn

Comédiens qui le lui rendent bien. Thierry Lhermitte et Gérard Jugnot rempilent dans des rôles taillés sur mesure: le premier joue un député bourgeois coincé du troufignon, le second, un populo catapulté député, bêtement malhonnête et honnêtement naïf. La surprise vient pourtant d’Aure Atika, une actrice rare, que les plus attentifs d’entre vous auront aperçu dans LA VERITE SI JE MENS!, BIMBOLAND et GREVE PARTY. Elle tient la dragée haute à ses deux partenaires, et impose avec talent son personnage de femme flic incorruptible. Elle est comme un poisson dans l’eau dans les scènes d’action. La France aurait-elle trouvé sa Sigourney Weaver? Côté seconds rôles, signalons l’apparition jubilatoire d’Alain Chabat en prêtre trouillard.

rn

Pourquoi bouder son plaisir? Voici un film qui mérite largement d’être vu sur grand écran.

 

A propos de l'auteur

Journaliste