Titre français: Potins Mondains et Amnésies Partielles

Equipe:
Durée: 105‘
Genre:
Date de sortie: 02/10/2001
Cotation: oo (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Fêter ses 25 années de mariage avec son épouse peut visiblement troubler un certain nombre de maris... Porter Stoddard est de ceux-là. Alors que son meilleur ami Griffin traverse lui aussi ce type de crise, Porter se sent pousser des ailes qui le transporte dans les bras d'une belle violoncelliste...

Notre critique:

Comme vous l’aurez compris à la lecture du résumé, ce film ne révolutionnera pas votre approche de la crise masculine des 40-50 ans qui cherchent à se prouver qu’ils ne sont pas au bout de leur vie… sexuelle… Que du contraire! Peter Chelsom, à qui l’on doit quand même les excellents FUNNY BONES ou HEAR MY SONG, et dont l’originalité semblait pourtant être le credo, nous livre ici un film convenu, une comédie sur rails avec des surprises éléphantesques que le spectateur un peu averti ne manquera pas d’avoir prévues de longue date.

Reste la distribution… Et là, il n’y a pas grand-chose à dire en terme de choix. Warren Beatty s’imposait en séducteur qui doute, Diane Keaton et Goldie Hawn devaient être ces femmes d’âge mûr pleines de vitalité et Garry Shandling collait bien à la remise en question de sa sexualité. Cependant aucun d’entre eux ne semble jouer au mieux mais paraît plutôt répéter une leçon de comédie et se convaincre que leur professionnalisme fera le reste.

Surprenant donc vu le réalisateur et le casting, de se retrouver face à un film qui mérite juste le passage direct en vidéo ou en téléfilm…

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...