Equipe:
Durée: 105‘
Genre:
Date de sortie: 22/08/2000
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Gérard Bédécarrax est un malfrat comme on en fait plus. Intègre et fidèle, il tuerait père et mère plutôt que de blouser un ancien compagnon de cellule. Hélas, le travail en équipe réserve souvent des surprises, surtout quand on s'associe avec un tueur nerveux mou du ciboulot. Un deal qui tourne mal, et notre Gérard hérite d'un gros pactole qui ne lui appartient pas. Au pays des malfrats comme dans le monde réel, les bonnes intentions finissent toujours par se faire plomber au profit de l'appat du gain: Bédécarrax emporte les liasses et décide de se mettre au vert. Suivant les conseils d'un vieux pote, il se fait passer pour éducateur dans un centre d'hébergement pour jeunes délinquants, L'Espérance, une ferme isolée dans l'Aveyron. Inutile de vous signaler que son repos sera de courte durée.

 

Notre critique:

Le film de genre est un exercice périlleux qui n’est guère la spécialité des réalisateurs français. Nos mémoires se souviennent encore des douloureux SIX PACK et autre FACING, deux tentatives franchement ratées d’intéresser le grand public au thriller made in France. Heureusement pour lui, Eric Rochant (ANNA OZ, VIVE LA REPUBLIQUE!) est un parfait équilibriste. TOTAL WESTERN est une série noire musclée élégamment rythmée, au scénario huilé, qui recycle les poncifs du genre avec bonheur. Rochant a non seulement compris les règles du genre, mais il a su se les approprier et les assaisonner à la sauce européenne: une épaisse couche de second degré enrobe le tout, parasitant les dialogues, la musique, les situations… Sans jamais alourdir le film, qui reste avant tout un divertissement bien calibré. Ce mélange alchimique nous vaut plusieurs scènes particulièrement jouissives, dont celle de l’exécution sommaire des militaires en herbe, qui fera certainement vibrer la petite fibre antimilitariste qui sommeille en vous!

Les acteurs profitent de personnages libérés d’un carcan américain trop restrictif, qui a tendance à s’empêtrer dans la morale à cinq sous. Samuel Le Bihan (JET SET) se paie le luxe d’incarner un héros-anti-héros complétement halluciné, qui ferait peur à RAMBO lui-même! Jean-Pierre Kalfon interprète un méchant pur jus, une brute froide et sanguinaire à l’humour un peu juste, comme on n’en avait plus vu depuis des lustres.

TOTAL WESTERN est une petite réussite qui prouve que, de ce côté-ci aussi, on sait divertir la foule. Espérons simplement qu’elle sera au rendez-vous…

 

A propos de l'auteur

Journaliste