Equipe:
Genre: Film de science-fiction
Date de sortie: 07/08/2012
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Douglas Quaid se réveille au beau milieu d'une chambre d'hôpital sans dessus dessous. Il a à peine le temps de reprendre ces esprits qu'une femme l'entraîne vers la sortie où ils sont poursuivis par des robots lourdement armés...

Notre critique:

Un cauchemar récurrent pour commencer et pour nous mettre dans le bain de la crise identitaire que subit depuis quelques temps le héros Douglas Quaid… Quoi de plus normal pour un début de film basé sur un remake du film de Paul Verhoeven de 1990, lui-même adaptation d’une nouvelle de Philippe K. Dick, grand spécialiste de romans de science-fiction traitant tous plus ou moins de la crise d’identité et du rapport au réel.
On peut se demander ce qui a poussé Hollywood à se (ré)attaquer à un TOTAL RECALL plutôt réussi et qui se laisse encore voir facilement malgré ses 22 ans d’âge si ce n’est probablement le fait de moderniser les décors et de rendre l’intrigue un peu plus actuelle. Ainsi, au lieu d’avoir situé le récit entre Mars et la Terre, les scénaristes ont décider rester sur Terre (à l’instar d’un Dick qui, si il parlait de Mars, avait centré l’action sur notre planète bleue) tandis que Len Wiseman (réalisateur d’UNDERWORLD) concentrait ses efforts sur la qualité des décors réalisés à la fois en dur et en image de synthèse.
Si l’univers est très ‘à la Blade Runner’, l’accent a été clairement mis dans ce remake sur une action permanente et décoiffante et sur une série de cascades intégrant parfaitement les décors, plutôt que sur le traitement psychologique des personnages ou tout simplement sur la crise d’identité et la firme Rekall chères à Dick. Les deux heures de films ne sentent donc pas trop la prise de tête et ne vous feront (malheureusement?) pas sortir de votre torpeur estivale…

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...