Equipe:
Durée: 90‘
Genre:
Date de sortie: 10/06/1997
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:



Sir Edward Lamb (Terence Stamp) est un éditeur anglais et un faussaire génial. Lors de la lecture d'un manuscrit rédigé par son ami Nicolas Fabry (Daniel Mesguich), il découvre des similitudes avec son passé plus que troublantes. La rage au corps, la vengeance en tête et sans avoir recours à la violence, il mettra en place une machination imparable pour faire payer les actes commis par son (ex-)ami...

 

Notre critique:

TIRE A PART est un film français qui sent bon le british! Bernard Rapp, bien connu des téléphages pour ses émissions comme « L’assiette anglaise », « Caractères »…et sa présentation du 20 heures entre 1983 et 1987, est un amoureux de la culture anglo-saxonne. Ca se voit, ca transpire à l’écran par le jeu de ses acteurs, la mise en place de ses personnages et par le déroulement de son intrigue. Classique dans sa forme et dans son inéluctable évolution, TIRE A PART est un film que l’on déguste lentement en savourant le jeu d’un Terence Stamp toujours aussi ravageur (toutefois affaibli par un malheureux doublage) et à l’humour pince-sans-rire. Asseyant avec prestance et souplesse son personnage et sa revanche, il survole le film avec sa grâce légendaire. C’est avec une certaine finesse que Rapp met en évidence deux des points communs franco-anglais que sont la passion des courses de chevaux et le monde de l’édition. Par ses images, Rapp nous transmet sa fascination pour les livres et les films. Outre l’imagerie très carte-postale de la Tunisie, quelques défauts relatifs au rythme même du film ainsi que la musique trop minimaliste de Jean-Philippe Goude, TIRE A PART constitue un très agréable divertissement où la jubilation jaillit de la manipulation.

 

A propos de l'auteur

Journaliste