Equipe: Deanna Dunagan, Ed Oxenbould, M. Night Shyamalan, Olivia DeJonge
Durée: 94‘
Genre: Thriller
Date de sortie: 11/11/2015
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Elle est partie de chez ses parents à 19 ans en claquant la porte. Et voici que ces derniers, qu’elle n’a plus vu depuis 15 ans, la recontactent soudain car ils veulent voir leur deux petits enfants. Elle décide alors qu’après tout ce temps, sa fille Rebecca et son fils Tyler, n’ont aucune raison de ne pas rencontrer leur grands-parents et les envoie donc passer une semaine de vacances chez eux...

Notre critique:

Tout en caméra subjective, à l’instar de bon nombre de films d’angoisse ou de suspens ces dernières années, THE VISIT démarre donc comme un simple fait divers familial classique, filmé par une des protagonistes, la fille, Rebecca.

Fait divers classique, comme d’habitude faudrait-il dire, dans les films de M. Night Shyamalan (THE SIXTH SENSE, SIGNS, THE VILLAGE), qui a finit par se faire une spécialité des longs métrages à retournement final à la manière de certains “pulps magazines » US des années 40 et 50 ou de la série Quatrième Dimension (THE TWILIGHT ZONE) quelques années plus tard.

Et le problème principal vient de cette propension du réalisateur à utiliser des ficelles que les fans de science-fiction, de suspens en tout genre, connaissent depuis belle lurette. Si THE SIXTH SENSE avait surpris même ceux-là, c’était simplement parce que c’était la première fois que le réalisateur recourait à ce type de ‘stratagème’ dans la mécanique de son récit. Mais avec THE VISIT, de l’eau a coulé sous les ponts, et le spectateur un peu averti comprendra rapidement vers quel biais veut l’entraîner le scénario.

Alors, heureusement, il y a la qualité indéniable de metteur en scène de M. Night Shyamalan et  l’interprétation très naturelle des deux jeunes adolescents qui jouent les enfants (à suivre dans leurs prestations futures) et celle très flippante des deux grands-parents (Deanna Dunagan et Peter McRobbie) pour relever le film vers un niveau passable de téléfilm du vendredi soir… A vous de voir si cela vaut la peine de se déplacer en salle pour si peu…

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...