Equipe:
Durée: 93‘
Genre:
Date de sortie: 25/02/1997
Cotation: o (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Un coupure de courant de plusieurs jours rappelle à un couple de banlieusards combien nous dépendont de la technologie et combien la nature des hommes livrés à eux même peut être violente.

Notre critique:

Auteur des scénarii de BAD INFLUENCE, JURASSIC PARK, CARLITO’S WAY et MISSION IMPOSSIBLE, David Koepp passe à la réalisation. Comme on n’est jamais mieux servi que par soi même, il est également le scénariste de son film THE TRIGGER EFFECT. Chouette nous disons-nous, en plus c’est une production Amblin, si son pote Spielberg lui aloue le budget « plantes vertes » de JURASSIC PARK, ça pourrait être sympa. La mauvaise nouvelle c’est que son pote ne lui a donné que le budget « café ». On se sent déjà à l’étroit. Mais passons…

David Koepp nous invite à suivre les actions d’un couple de banlieusards dans une ville frappée par une coupure d’électricité. Partant du principe de la réaction en chaîne (une action en entraîne une autre), Koepp décide de prendre le parti de réaliser un film intimiste au départ d’un fait majeur. Bon d’accord! Mais en nous enfermant dans le destin de ses personnages, il se doit de nous faire vivre un certain nombre d’actions pour nous rapprocher d’eux et faire avancer son histoire. C’est ce qu’il fait en ne nous évitant pas l’ennui. Au diable le stress que pourrait susciter ce type de situation et bonjour la montre…

L’idée de décrire ce qui pourrait se passer lors d’une gigantesque panne d’électricité mixée à un thème plus psychologique comme celui de la masculinité à notre époque n’est pas des pires. Mais vu que l’épaisseur de tes personnages et les soi-disant mystères dont tu les entoures ne nous impliquent absolument pas dans ton film, David, tu devrais changer d’optique la prochaine fois.

Si tu te remettais à commettre ce genre d’erreur, nous, on coupera le courant…

A propos de l'auteur

Journaliste