Equipe:
Durée: 102‘
Genre:
Date de sortie:
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Elle est réalisatrice travaillant sur un scénar pour un studio hollywoodien. Son besoin de se ressourcer la conduit à Paris. Sa rencontre fortuite avec Pablo et le monde du tango la séduit doublement. Amant et professeur de danse, Pablo fera d'elle une danseuse, si elle fait de lui une star de cinéma. Le pacte est lancé mais ne tiendra pas...

Notre critique:

Absente des écrans depuis son surprenant ORLANDO, Sally Potter nous revient plus narcissique que jamais.Au centre de son film, une relation amoureuse arrangée et une fascinante plongée au sein du sensuel tango.

On la savait nombriliste, vivant dans sa bulle, détachée de la production courante… mais avec THE TANGO LESSON, la réalisatrice-interprète-scénariste-compositrice repousse nos a priori encore plus loin. Les immersions décalées dans son scénario fictif où un nain déambule dans un somptueux jardin tout en dégommant quelques taupes-modèles larguent le spectateur. Il est difficile d’accrocher à tous les fantasmes pelliculaires de ce petit bout de femme au caractère bien arrêté. Ses disgressions et son côté ‘regardez-moi, comme je suis bien…’ cassera les bonbons de certains mais ceux-ci tireront une révérence quant au côté musical et enlevé de bon nombres de scènes. C’est avec une rare maestria qu’elle nous emmène en pleine danse à deux voire à trois. Le tempo se fait musique, les jambes virevoltent, les danseurs s’enlacent et se détachent… Sur les airs charismatiques d’Astor Piazzola et consorts, les séquences s’enchaînent somptueuses de limpidité et de virtuosité, tant et si bien qu’il nous paraît aussi simple de se lancer dans un pas de danse que de se brosser les dents.

Le pire et le meilleur catapultés dans une fiction trop proche de son auteur.

A propos de l'auteur

Journaliste