Titre français: La Science des rêves

Equipe:
Durée: 106‘
Genre: Comédie dramatique
Date de sortie: 03/10/2006
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Suite à la mort de son père et après quelques années d'absence, Stéphane part du Mexique et revient chez sa mère à Paris. Sa mère lui a trouvé un boulot d'illustrateur dans la firme Latreille, qui crée des calendriers...

Notre critique:

Avant d'être un réalisateur de longs métrages, Michel Gondry a été le réalisateur extraordinaire de quelques-uns des plus beaux clips de la chanteuse Bjork et de bien d'autres groupes pop et rock. Inventif, souvent délirant, le français Gondry a été courtisé par Hollywood et a travaillé avec un autre scénariste frappadingue, Charlie Kaufman (BEING JOHN MALKOVICH).

Avec THE SCIENCE OF SLEEP (et après ETERNAL SUNSHINE OF THE SPOTLESS MIND), il continue son exploration fantaisiste de mondes oniriques. Stéphane, son héros, superbement interprété par un formidable Gael García Bernal, a un sérieux problème de distorsion de la réalité et ses rêves ont la fâcheuse tendance d'investir tout ou partie du réel en conditionnant souvent ce dernier.

Par une mise en scène mélangeant des techniques différentes: découpages, peintures, animations image par image, Gondry parvient à nous faire rapidement perdre le fil de la réalité gommant les limites fragiles qui existent entre onirisme et réel. Son humour de situation frappe juste et, aidé par une interprétation toute en émotions d'Alain Chabat ou de Charlotte Gainsbourg, il nous traîne sans difficultés sur son nuage…

Et si SCIENCE OF SLEEP ne plaira pas à tous ceux qui sont en manque d'action, il charmera ceux pour qui rêves et réalités sont indissociables d'un monde où l'humanité perd peu à peu pied…

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...