Titre français: Le client

Equipe: Asghar Farhadi, Mina Sadati, Shahab Hosseini, Taraneh Alidoosti
Durée: 125‘
Genre:
Date de sortie: 23/11/2016
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Alors qu’ils sont en pleine répétition de la pièce d’Arthur Miller, The Salesman, Rana et Emad sont obligés de quitter leur appartement car leur immeuble risque de s’effondrer suite à des travaux à côté de celui-ci. Un de leur compagnon acteur leur propose d’emménager dans un autre appartement dans lequel a habité une femme aux moeurs plutôt légers...

Notre critique:

Après LE PASSÉ ou encore UNE SÉPARATION, le cinéaste iranien Asghar Farhadi , dans THE SALESMAN, se penche une nouvelle fois sur les remous qui peuvent agiter un couple suite à certains événements.

Car il semble bien qu’Asghar Farhadi adore raconter ce qui fait basculer les couples, il aime (comme le cinéma aime aussi) incontestablement les antagonismes et les mouvements qui peuvent naître entre deux êtres qui ont été proches. Scalpel en main (comme dans UNE SEPARATION), il dissèque le trauma de la jeune femme qui s’est fait agresser, il pose sa loupe sur son mari qui, ne parvenant pas à comprendre l’enjeu de ce qui se passe, va tenter l’auto-justice comme une vengeance source de réparation de son couple.

Magnifiquement servi par une interprétation très fine des deux protagonistes et par une mise en scène sobre qui joue sur la mise en abyme avec la pièce de théâtre de Miller que jouent Rana et Emad mais sans en abuser, THE SALESMAN puise sa force dans les rapports entre personnages, oeuvrant avec insistance pour mieux faire pénétrer le spectateur à l’intérieur des tensions du couple.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...