Equipe:
Durée: 107‘
Genre:
Date de sortie: 30/09/2008
(cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Oxford. Une vieille dame est assassinée. Le premier meurtre d’une série qui semble obéir à une logique mathématique : chaque crime est annoncé par un symbole dont la signification échappe aux enquêteurs. De leur côté, un jeune étudiant et un éminent professeur de mathématiques qui ne se connaissent pas se trouvent eux aussi plongés au coeur de cette énigme et font équipe pour la résoudre. Mais la raison humaine peut-elle être mise en équation ?

Notre critique:

Dans ce thriller britannisant propre sur lui, un mathématicien désabusé et son disciple enthousiaste sont confrontés à un vilain tueur en série qui sévit à coup de meurtres “imperceptibles”. Les dialogues, supportés par un John Hurt cabotin (mais dès qu’il rentre dans le champ, John Hurt, vu son aura, ne peut que cabotiner – et entendez par là que c’est plutôt plaisant) et un Elijah Wood taquin, apportent du sel à une intrigue par ailleurs plutôt blafarde. Derrière sa caméra, de La Iglesia s’amuse, mais il se retient, préférant livrer un film en demi teinte mais l’adressant à un large public.

La vérité absolue existe-t-elle? Les mathématiques, une science universelle ou une imposture infâme? On ne sait plus très bien quoi penser après un final sous forme de double demi-twist (une notion que je devrais breveter dès maintenant!) qui embrouille le propos “sensique” du film plutôt que de le remettre en perspective.

Un agréable moment tout de même. 

A propos de l'auteur

Journaliste