Equipe:
Durée: 90‘
Genre: Drame
Date de sortie: 10/11/2009
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Alors que sa femme vient de mourir, un homme découvre par hasard qu’elle recevait des emails et des SMS d’un certain Ralph dont il ignorait complètement l’existence. Refusant d’écouter sa fille, Abigail avec qui les rapports sont plutôt tendus, c’est un homme blessé et plein ressentiment qui s’envole vers Milan afin de trouver la vérité sur ce mystérieux Ralph.

Notre critique:

Un homme qui laisse des messages sur le GSM d’une femme mariée et voilà le mari bafoué et laissé vulnérable par la mort de sa femme qui se lance dans une sorte de quête de la vérité… Tourné par un Hitchcock, cela aurait sans doute fait un grand moment de cinéma et de mystère…
Tourné par un Richard Eyre à qui l’on doit deux belles réussites (NOTES ON A SCANDAL, STAGE BEAUTY), on a par contre l’impression d’un film passé à côté de son sujet. En fait on ne sait jamais très bien si le récit tourne autour du mystère, de l’amour fou entre Ralph et Lisa ou encore autour de la blessure de ce mari trompé. Et le montage en parallèle entre les flashbacks et la recherche de la vérité au présent ne fait qu’accentuer un sentiment d’éternelle valse hésitation tandis que le côté grand guignolesque du final du film semble complètement déplacé.
Et ce ne sont ni Antonio Banderas dans son rôle de latin lover pitoyable, ni Liam Neeson dans la peau peu convaincante d’un mari plus touché par le mystère de l’adultère que par la mort de sa femme qui parviennent à rendre crédible un sujet qui rate sa cible…

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...