Equipe:
Durée: 112‘
Genre: Drame psychologique
Date de sortie: 13/07/2004
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Lorsque Toots et May débarque chez Bobby, leur fils, ils sont pris dans la tourmente du stress du jeune couple londonien. Il n'en faut pas plus pour que Toots ait une attaque et meurt. May se retrouve alors seule...

Notre critique:

Après la comédie (NOTTING HILL) et le thriller (CHANGING LANES), Roger Michell change une fois de plus son fusil d’épaule pour aller vers le film intimiste à la structure classique (exposition, développement, conclusion). Sur un scénario de Hanif Kureishi (MY BEAUTIFUL LAUNDRETTE), il nous livre un film réaliste, lent, presque Bergmanien, qui raconte la difficile solitude de l’âge tout en montrant que la vieillesse ne commence plus au même moment qu’il y a cinquante ans…

Le récit insiste sur les relations inter-personnages, montre que l’âge n’existe qu’au travers des yeux des autres et que l’amour parvient toujours à rendre des instants de jeunesse quelque soit le moment de l’existence où il se révèle. Ne s’arrêtant pas à des lieux communs, THE MOTHER décrit les dépendances complexes (intérêts amoureux, financiers, filiaux, …) qui sont la cohésion des rapports sociaux entre les êtres humains. Par de petites touches, Roger Michell parvient à apporter plus que des sentiments, il nous fait toucher du doigt des sensations, merveilleusement portées par un casting irréprochable.

« Je ne suis pas prête pour la vieillesse » confie May, la mère… Mais a-t-elle seulement été une mère? Elle ne s’est jamais occupée de ses enfants et elle doit soudain s’investir dans leur vie et dans celle de leurs conjoints jusqu’à un point qu’elle n’aurait jamais imaginé. Elle devient l’observatrice de la détresse et du désespoir dans lequel se débat sa progéniture. Elle en sera même un des protagonistes en refusant de se voir dans un rôle qu’elle ne peut accepter. Mais qui peut lui en vouloir? Les jeunes semblent tellement désireux de se débarrasser de la vieillesse comme on frotte la poussière sur un manteau…

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...