Titre français: Le roi lion

Equipe: Beyoncé, Donald Glover, Jeff Nathanson, Jon Favreau, Seth Rogen
Durée: 118‘
Genre: Drame
Date de sortie: 17/07/2019
Cotation: o (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Au fond de la savane africaine, tous les animaux célèbrent la naissance de Simba, leur futur roi. Les mois passent. Simba idolâtre son père, le roi Mufasa, qui prend à cœur de lui faire comprendre les enjeux de sa royale destinée.

Notre critique:

L’original a à peine passé les 25 ans que déjà Disney en sort un remake en version live. Cette œuvre fait partie des grands classiques, des incontournables du cinéma d’animation, tout simplement. En faire un remake était-il une idée judicieuse? De prime abord, on aurait tendance à dire que non. Quelle pourrait bien être la plus-value de faire un tel film si ce n’est une raison financière?

Dans sa grande majorité, cette version 2019 de THE LION KING suit le film originel à la ligne. Les scènes sont les mêmes, si ce n’est un petit ajout par ci ou par là. Les scènes se déroulent de la même façon, pratiquement plan par plan, sans aucune idée neuve ou presque. Visuellement, c’est tout aussi pauvre. C’est même presque horrible. Certains argueront que c’est bien fait. Tout est relatif. C’est une bouillie numérique plutôt réaliste. Cependant, rien ne fait « vrai ». On sent les effets numériques et, dès lors, c’est compliqué de réellement rentrer dans le film.

Paradoxalement, il y a quelques aspects plutôt positifs qu’il faut relever. Quand on fait des films « live » avec des animaux, il y a une tendance à l’anthropomorphisme un peu trop poussée. C’est ainsi que chaque animal se retrouve avec des traits et émotions bien trop humaines. Pour ce faire, lors du tournage, les acteurs ont des capteurs sur leur visage afin d’ensuite recréer ces mimiques et émotions sur les personnages animaux au moment de transposer ces performances numériquement. Alors certes, de nombreux spectateurs aiment retrouver des traits humains sur les animaux mais on ne peut nier un côté moins naturel. Ici, rien de cela n’a été fait, les acteurs n’avaient pas de capteurs sur leur visage. Le résultat est sans appel, c’est beaucoup plus animal, moins « joué » et donc plus naturel.

Toujours dans un registre positif, on ne peut nier le plaisir d’entendre à nouveaux ces grands morceaux toujours signés par Hans Zimmer et Elton John mais accompagnés des acteurs du film, Beyoncé en tête. Au niveau des retours, il faut aussi souligner celui de Lembo M, première personne dont on entend la voix puisque c’est lui le chanteur principal de « Circle of Life ».

Est-ce que THE LION KING version 2019 est un mauvais film? Non. C’est plutôt agréable à regarder mais son côté artificiel numérique fait que c’est impossible de retrouver la même émotion que celle que l’on a devant le film d’animation de 1994.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Thibault van de Werve

Ce jeune passionné de cinéma, formé entre autres au Festival du Film Fantastique de Bruxelles, affectionne en particulier Steven Spielberg, Terrence Malick et Alejandro Gonzalez Iñárritu. Il écume avec passion les visions de presse et les nombreux festivals belges, où il s'est déjà retrouvé juré (Brussels Film Festival, Festival du Film d'Amour de Mons, Festival du Film Policier de Liège...), tout en officiant par ailleurs pour les pages culturelles de La Libre Belgique.