Equipe:
Durée: 90‘
Genre: Drame
Date de sortie: 24/02/2009
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Etats-Unis, Hillview High School. Diana et son amie Maureen, deux élèves, sont dans les toilettes quand des cris et des coups de feu retentissent dans les couloirs de l'école. Michael Patrick, un autre élève, vient de péter les plombs et tue tout ce qui bouge dans l'école, sauf Diana qu'il laissera vivante mais traumatisée.
Des années plus tard, Diana, mariée, une fille, souffre toujours psychologiquement...

Notre critique:

THE LIFE BEFORE HER EYES est tout simplement l’histoire d’un traumatisme qui a bouleversé une jeune fille, adolescente difficile, plutôt rebelle la transformant complètement en une femme fragile, vivant avec ses souvenirs et ses erreurs. Diana est en souffrance même si sa vie actuelle est heureuse et sans heurts.

C’est Uma Thurman qui campe parfaitement cette femme adulte et sensible dont le tourment est permanent. Elle rend parfaitement l’état de souffrance psychologique dans lequel son personnage évolue. A ce personnage adulte correspond aussi très bien le personnage de Diana jeune, campé par une Evan Rachel Wood dont le look change en fonction de ses prestations (THIRTEEN, THE WRESTLER).

Vadim Perelman, à qui l’on devait l’intime et réussi HOUSE OF SAND AND FOG, se plonge cette fois encore dans l’univers de l’inconscient et du conflictuel qu’il semble particulièrement affectionner. Toutefois, dans ce THE LIFE BEFORE EYES, il est par trop explicite, multipliant les redites du récit en images, meublant plus qu’avançant dans son récit, même si le retournement final surprend parfaitement…

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...