Equipe:
Genre:
Date de sortie: 09/09/2003
(cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Notre critique:

Enfin, après toutes les promesses qu’il nous avait formulé avec des scores comme DARK CITY ou encore FROM HELL, on devinait que Trevor Jones nous mijotait quelque chose. Et bien nous voilà servi! Ample, nerveux, bestial… tout en restant orchestral. En une phrase: cette plaque est magistrale!

Le thème est grandiose et reflète tout la valeur d’un homme qui attendait son heure dans la pénombre. Le voilà qui nous dévoile sa (monstrueuse?) face cachée et nous assène une composition imparable! Richesse d’orchestration, mariage impeccable entre synthé et orchestre (c’est quand même le London Symphony qui s’en est chargé!), mélange homogène des styles abordés… Bref, on pourrait s’étaler en louanges mais on préfèrera vous dire que cela c’est du mastoc de chez mastoc, un score solidement charpenté, bien équilibré et qui remet la grande aventure version score sur les rails… MMmmmhh que c’est bon!Si un tout, mais alors tout petit bémol est à formuler, il se situe du côté des quelques chansons qui coupent un peu l’élan voulu par le compositeur. Mais là, on pinaille…

A propos de l'auteur

Journaliste