Titre français: Le Géant De Fer

Equipe:
Durée: 85‘
Genre:
Date de sortie: 21/12/1999
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Octobre 1957. Sous des dehors apparemment calmes et sereins, l'Amérique est en pleine guerre froide. La menace atomique fait rage, le rock décrasse les oreilles, la science-fiction connaît ses premières heures de gloire et les russes ont mis Spoutnik sur orbite. C'est dans ce contexte empli de contradictions que le jeune Hogarth va faire une découverte hors du commun: un géant de fer venant de l'espace. Ignorant les desseins de ce dernier, Hogarth va en faire son jouet et son ami, sans se préoccuper de la menace que pourrait représenter un tel engin pour les membres du gouvernement...

Notre critique:

Bénéficiant de la moitié du temps imparti à un Disney et du tiers de leur budget, Brad Bird et son équipe ont réalisé, ici, un pure petite merveille, en y croisant habilement les 50’s et les 90’s. Dénué de chanson, alliant une animation simple aux désormais incontournables images de synthèse, THE IRON GIANT ne dénigre jamais son support et reste un dessin animé avec ses petites imperfections. Il réveille nos fantasmes les plus jubilatoires comme celui d’avoir un ami indestructible faisant tout ce qu’on lui demande. Les personnages sont bien croqués et les sempiternels faire-valoirs, censés faire rebondir les touches humoristiques, ont été éliminés. Le rythme est bon, l’humour de mise et la situation politique du pays pose une réflexion supplémentaire, jouant ainsi sur deux tableaux de lecture. Seul ombre à ce tableau aux couleurs dignes d’un Norman Rockwell, le manque d’accroche pour les spectatrices potentielles, le film véhiculant beaucoup d’éléments typiquement masculins.

Ceci dit, THE IRON GIANT est un animé de grande qualité qui sent bon l’artisanat!

A propos de l'auteur

Journaliste