Titre français: La Couleur Du Mensonge

Equipe:
Durée: 106‘
Genre: Drame
Date de sortie: 06/01/2004
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Eté 1998. Athena College, Massachusetts. Coleman Silk est doyen du collège et professeur de langues classiques. Suite à un incident stupide qui le fait passer pour un raciste, il donne sa démission. Sa femme ne s'en remettra pas et décède quelques temps plus tard... Une nouvelle vie commence alors pour Coleman.

Notre critique:

Ce qui frappe dès la vision de l’affiche de THE HUMAN STAIN, c’est la présence commune de Nicole Kidman et d’Anthony Hopkins, un couple à l’écran plutôt inattendu qui semble avoir été fabriqué sur papier pour ce film… Et même si après vision, on se rend compte que la profondeur de Hopkins, de Gary Sinise ou de Ed Harris (qui complètent ce casting improbable) alliée à la grâce et l’excellence du jeu de Kidman dans un rôle de jeune femme ordinaire et aguicheuse font beaucoup pour THE HUMAN STAIN, on ne peut s’empêcher d’y voir un côté très artificiel.

Et c’est finalement bien dommage pour un film avec un récit plutôt profond qui raconte l’histoire d’un nouveau départ pour un homme d’un certain âge. Le personnage d’Hopkins, qui s’enfonce dans un monde inconnu et neuf, lutte face aux fantômes d’un passé qu’il a enfoui, face aussi à ceux d’une Nicole Kidman torturée. Son âge l’oblige à aller vite pour construire quelque chose de nouveau. Et tout le suspens du film repose sur une seule question: y parviendra-t-il?

Basé sur un roman de Philip Roth, le récit s’articule sur chacun des secrets que Coleman cache ou a caché. Au vu de son passé, ce qu’il affronte dans le présent n’est qu’un combat de plus pour une certaine rédemption. C’est de l’affrontement des douleurs des uns et des autres que vont naître les drames, l’amour et le pardon.

Mise en scène par Robert Benton, l’auteur de KRAMER CONTRE KRAMER, THE HUMAN STAIN n’est pas un mauvais film, mais plutôt un film qui ne parvient pas à se plonger dans les profondeurs de son récit pour sortir de son caractère artificiel…

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...