Titre français: La haine qu’on donne

Equipe: Amandla Stenberg, Audrey Wells, George Tillman Jr., Regina Hall, Russell Hornsby
Durée: 133‘
Genre: Drame
Date de sortie: 23/01/2019
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Lors d’un repas, un père noir, Maverick Carter, explique à ses enfants l’attitude à avoir lorsque, plus tard, ils seront contrôlés par des policiers blancs...

Notre critique:

Tiré du livre éponyme d’Angie Thomas, THE HATE U GIVE est un film qui tombe à pic aux USA au vu des incitations à la haine raciale qui ont émaillé la campagne et le début de la législature de Donald Trump et le problème de racisme qui perdure depuis des décennies sur le contient nord américain,

Partant d’un cas exemplaire, une famille noire dans un quartier noir avec des enfants qui vont à l’école dans les quartiers blancs de la ville, plus sûrs, THE HATE U GIVE va dresser le portrait d’une société américaine qui souffre toujours d’un racisme ambiant, mais qui souffre aussi d’une population noire qui perpétue une réputation de gangs et de trafics.

En mettant en protagoniste principale une adolescente noire qui se bat pour les droits de ses paires, le film choisit bien évidemment de caresser les ados dans le sens du poil et de faire leur éducation en la matière plutôt que celle des adultes. C’est Maverick, le père de la jeune fille, qui, lui, est plus le symbole des adultes qui doivent faire changer l’état d’esprit des blancs envers la communauté afro-américaine.

Si l’on peut trouver le choix du point de vue de l’adolescente comme intéressant, on peut aussi y voir une forme de lissage du propos pour toucher le plus grand nombre. Et c’est bien ce que l’on peut reprocher à ce THE HATE U GIVE même si le propos est louable: il joue sur un scénario prévisible, rectiligne, souvent didactique et parfois un peu trop manichéen afin que tout le monde adhère.

Mais il faut aussi reconnaître au film des qualités éducatives et édifiantes évidentes ainsi qu’une mise en scène rythmée et une interprétation impeccable particulièrement au niveau des jeunes interprètes, Amandla Stenberg crevant littéralement l’écran dans le rôle de Starr.

THE HATE U GIVE reste donc un film à voir tout en se disant qu’un peu de nuances et de sophistication du propos n’aurait certainement pas porté ombrage à l’ensemble, au contraire!

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...