Equipe: Bill Condon, Helen Mirren, Ian McKellen, Jeffrey Hatcher, Russell Tovey
Durée: 109‘
Genre: Drame, Thriller
Date de sortie: 20/11/2019
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Estelle et Brian remplissent chacun de leur côté un profil sur un site de rencontre. Mais ce que ces deux vieux célibataires mettent sur le site ne correspond pas à la stricte vérité, même leurs noms ne sont pas les bons...

Notre critique:

THE GOOD LIAR (L’art du mensonge) démarre clairement comme un film d’arnaque avec dans le rôle de l’arnaqueur de première, le toujours magnifique Ian McKellen. Dans le rôle de la veuve éplorée victime du terrible escroc sans pitié, on retrouve l’impeccable Helen Mirren (que l’on a vu il n’y a pas si longtemps dans ANNA de Luc Besson).

Et si ils n’avaient jamais joué ensemble -on se demande bien pourquoi vu leur talent respectif, il faut bien reconnaître qu’ils sont la pierre angulaire de ce THE GOOD LIAR qui repose presque entièrement sur leur qualité de comédiens. Car THE GOOD LIAR pêche par quelques écueils qui viennent en limiter fortement l’intérêt.

Premier écueil: la narration. A force de vouloir alambiqué le récit, pour rendre les arnaques moins évidentes, le spectateur se perd dans les méandres de l’histoire. Ensuite, la valse hésitation du récit entre arnaque et thriller nuit aussi à une certaine cohérence.

Au final, si le démarrage de THE GOOD LIAR est plutôt excellent, et si le duo d’acteur prend très bien, on regrette que le récit ne parvienne pas à tenir toutes ses promesses s’embarquant dans des retournements et des complications souvent prévisibles et pas très réussies.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...