Equipe:
Durée: 106‘
Genre:
Date de sortie: 09/10/2001
Cotation: o (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Ruby et son jeune frère Rhett vivent heureux avec leurs parents jusqu'au jour où un tragique accident de voiture les laisse orphelins. Des voisins, amis de leurs parents, les recueillent mais très vite Ruby se rend compte que ses parents d'adoption lui cache quelque chose...

Notre critique:

Etre spectateur n’est pas forcément une sinécure surtout lorsque l’on assiste à la projection d’un film comme THE GLASS HOUSE. Car c’est typiquement le film qui mettra vos nerfs à rude épreuve: scénario déjà vu, bourré de trous qui rappelle les meilleurs emmenthals, situations convenues et hautement prévisibles, clichés en veux-tu en voilà… De quoi vous gâcher une soirée de cinéma.

Le plus étonnant dans ce film qui vient quelques vingt ans trop tard, c’est le casting: espérons que l’on oubliera vite la présence de Leelee Sobieski, d’habitude plus futée dans le choix de ces rôles (EYES WIDE SHUT, A SOLDIER DAUGHTER NEVER CRIES), ou celle de Stellan Skarsgård, l’acteur fétiche de Lars Von Trier ou encore celle de Diane Lane, même si cela fait quelques temps depuis COTTON CLUB qu’elle nous a habitués à des rôles dans des films de seconds plans.

A part cela, vous n’avez aucune excuse pour ne pas aller voir un autre film dans une autre salle…

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...