Equipe: Antoine Fuqua, Ashton Sanders, Denzel Washington, Pedro Pascal, Richard Wenk
Durée: 121‘
Genre:
Date de sortie: 15/08/2018
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Dans un train turc à 400 kilomètres d’Istanbul, Bob McCall cherche un homme qui a enlevé la fille de son ex-femme américaine pour la punir de l’avoir quitté...

Notre critique:

4 ans après et alors que Denzel Washington avait autrefois juré son grand Dieu qu’il n’aimait pas les suites, THE EQUALIZER revient avec son grand coeur et ses gros sabots. Le chevalier blanc, toujours pas dégoûté de la nature humaine, reprend son bâton de pèlerin (en clair ses flingues et ses poings) pour pourfendre les méchants. Et c’est toujours Antoine Fuqua (THE MAGNIFICENT SEVEN, OLYMPUS HAS FALLEN) à la barre…

Si la série des années 80 avait donné un premier opus pas complètement inintéressant bien que terriblement hollywoodien, THE EQUALIZER 2 est un petit peu moins séduisant que son grand frère car la routine de cet homme qui aide les victimes d’injustice et frappe les bourreaux s’est installée dans cet opus 2.

Le spectateur n’est donc plus vraiment surpris, si ce n’est par le passage de certains protagonistes à Bruxelles, et l’on trouvera même quelques longueurs/temps morts dans les discussions de Denzel avec certains protagonistes (notamment son jeune voisin) ou dans la (très) longue mise en place de l’histoire principale.

C’est dommage car les séquences de combat de THE EQUALIZER 2 restent assez bien menées finalement et le côté (légèrement) explicatif de la vie passée de McCall apporte un relief supplémentaire au personnage. Mais bon espérons qu’un opus 3 n’est pas en préparation…

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...