Titre français: Quand vient la nuit

Equipe:
Durée: 106‘
Genre: Thriller
Date de sortie: 23/09/2014
(cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

A Brooklyn , l’argent change de main la nuit. Et l’argent sale se retrouve dans des bars-dépôts avant de finir dans la poche des truands. Bob est barman dans un de ces bars...

Notre critique:

Prenez un type sans histoires, plutôt bourru, un peu simple aussi, mettez-le dans un bar pour servir les boissons et n’oubliez pas de lui donner un pauvre chien abandonné comme compagnon d’infortune.
Et vous aurez alors le personnage de THE DROP, Bob Saginowski, un être solitaire, presque craintif à côté de qui vous pourriez passer sans le remarquer. C’est toute la force du film d’utiliser cet anti-héros de l’ombre dans un thriller intimiste dans lequel toutes les apparences sont trompeuses.
Car personne n’est ce qu’il prétend être dans ce polar sombre du réalisateur belge de RUNDSKOP (TETE DE BOEUF), Michaël R. Roskam. Ce deuxième film prouve sans aucun doute qu’il est à l’aise dans ces histoires aux personnages ‘borderline’, entre intimisme et violence profonde, brutale.
Mise en scène sans fioritures, interprétation sur le fil, rencontre rêvée et au sommet entre un Thomas Hardy, décidément acteur d’exception, et Matthias Schoenaerts, brute de pomme, THE DROP force certes le respect sur le ton personnel et la profondeur des personnages mais pêche un peu sur script un peu mince et facile.

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...