Titre français: Le chevalier noir

Equipe:
Durée: 152‘
Genre: Action
Date de sortie: 22/07/2008
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Cinq hommes avec des masques de clowns, des hommes du tristement célèbre Joker, attaque une banque dans lequel se trouve l'argent de quelques gros truands de Gotham. Mais lors du braquage, ils s'entretuent et le dernier restant, qui s'avère être le Joker lui-même, part avec le butin... La mafia est furieuse et décide de prendre des mesures. Il est alors temps que Batman intervienne...

Notre critique:

Inspiré des comics les plus noirs de Batman (notamment ceux scénarisés par Alan Moore), THE DARK KNIGHT offre à Christopher Nolan (réalisateur de l’excellent MEMENTO) son second long métrage sur la chauve souris préférée des amateurs de comics… Donc, après un BATMAN BEGINS assez réussi sur les origines du héros, et qui relançait la franchise mise à mal par Joël Schumacher (les Batman 3 et 4), Nolan se fait plaisir une fois de plus en mettant son écriture et sa caméra au service d’un Batman censé être plus noir et plus torturé…

Disons-le tout de suite, si ce nouvel opus a sans aucun doute des mauvais bien typés et un Joker interprété par un Heath Ledger (BROKEBACK MOUNTAIN) habité (et mort à la fin du tournage), il laissera les fans un peu sur leur fin.

Car le Batman de Christopher Nolan ressemble ici beaucoup trop à une sorte de super James Bond aux gadgets sophistiqués et aux cascades improbables qu’à l’être torturé et instable que nous avait proposé BATMAN BEGINS. Le rythme est clairement celui d’un film d’action, sans ruptures et bénéficiant de quelques effets spéciaux d’exception comme d’une mise en scène assurément solide (bien que l’on reprochera quelques 360 degrés répétitifs autour des personnages). Mais face au Joker "agent du chaos", machiavélique jusqu’au bout des ongles, Batman –Christian Bale– ne se pose que quelques interrogations sur sa mission mais pas sur les fondements de sa raison…

Il reste donc un film très dense en action et en retournements, très ‘gadgets’ aussi, qui plaira sans conteste au grand public mais convaincra plus difficilement les amateurs du vengeur masqué…

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...