Equipe: Benoit Debie, Harmony Korine, Isla Fisher, Matthew McConaughey, Snoop Dogg
Durée: 95‘
Genre: Comédie
Date de sortie: 31/07/2019
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Moondog, poète à succès à la vie atypique, est un rebelle dans l'âme. Entre Miami et les Keys, il trimballe sa dégaine de bar en bar, de fête en fête, de femme en femme, ...

Notre critique:

Harmony Korine avait disparu des radars depuis la sortie de SPRING BREAKERS. Par après, il a annoncé le projet THE TRAP, projet qui semble avorté pour le moment. C’est ainsi qu’il a ensuite lancé la machine THE BEACH BUM.

Korine vous invite à nouveau dans son univers fantasmagorique. Il est question de Moondog, poète à succès à la vie atypique. Il partage son temps entre un taudis dans les Keys et Miami, là où se trouve la villa de son épouse. Alcool, drogues, écriture, femmes, tel est le quotidien de Moondog. S’il y a bien un semblant d’histoire, celle de Moondog qui tente de récupérer ses biens et sa maison suite à un drame familial, THE BEACH BUM montre surtout une tranche de vie. Cela va des moments où Moondog est dans les bars, où il marche dans la rue, sur la plage, écrit et/ou fume. Il est à la dérive, rarement de façon contrôlée et cela aura des conséquences parfois dramatiques.

Un personnage haut en couleurs comme l’est Moondog, c’est pratique pour faire une réflexion sur la vie, sur le matérialisme, la drogue mais aussi de faire un peu de philosophie. Si THE BEACH BUM semble être une coquille vide un peu veine et inutile, elle n’est pas totalement dénuée d’intérêt même si celui-ci est limité. C’est tout de même une sacrée belle coquille. Miami et les Keys sont des décors fabuleux qui grouillent de vie. C’est un univers très coloré, flashy que Korine s’amuse à mettre en scène sous la houlette de Benoit Debie, son chef opérateur attitré. Les néons et couleurs fluo, Debie adore ça. C’est le terrain de jeu idyllique du duo Korine/Debie. Ils sont chez eux et s’en donnent à cœur joie.

Les prestations toutes aussi délurées des comédiens, Matthew McConnaughey, Isla Fisher et Snoop Dogg et Zac Efron en tête, conviennent parfaitement à ce que désire faire Korine. Le casting s’amuse, délire, rentrent complètement dans le cadre fixé par le réalisateur. Malheureusement, toutes ces nombreuses qualités ne suffisent pas à en faire une œuvre aboutie ou, en tout cas, qui suscite l’intérêt total. On voit bien ce qu’a tenté de faire Harmony Korine et, si c’est partiellement abouti, on ne peut tout de même que déplorer une certaine vacuité.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Thibault van de Werve

Ce jeune passionné de cinéma, formé entre autres au Festival du Film Fantastique de Bruxelles, affectionne en particulier Steven Spielberg, Terrence Malick et Alejandro Gonzalez Iñárritu. Il écume avec passion les visions de presse et les nombreux festivals belges, où il s'est déjà retrouvé juré (Brussels Film Festival, Festival du Film d'Amour de Mons, Festival du Film Policier de Liège...), tout en officiant par ailleurs pour les pages culturelles de La Libre Belgique.