Titre français: Retour à demain

Equipe: Bart Hollanders, Charlotte Anne Bongaerts, Koen De Graeve, Lukas Bossuyt
Durée: 85‘
Genre: Drame romantique, Film de science-fiction
Date de sortie: 30/09/2015
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Lena se fait renverser par une voiture qui a perdu le contrôle. Viktor lui promet que, d'une façon ou d'une autre, il stoppera la voiture...
Ailleurs, Tom et Dimi reçoivent un e-mail d'une certaine Lena qu'ils ne connaissent pas et qui leur dit de se rendre à une foire et de parier sur le numéro 46. Commence alors un étrange échange via e-mail avec cette Lena...

Notre critique:

Premier film du belge Lukas Bossuyt, TERUG NAAR MORGEN est un film ambitieux pour le cinéma belge puisqu’il s’attaque à un genre rarement traité dans le cinéma du plat pays, la science-fiction.

Clairement orienté pour les adolescents et les jeunes adultes, le récit mêle gentiment romance, voyage dans le temps et paradoxes temporels sans originalité particulière (sauf sans doute l’idée des e-mails transitant dans le temps) mais avec une mise en scène simple mais adaptée au sujet.

Bien loin des nouvelles théories scientifiques sur le temps, TERUG NAAR MORGEN penche plutôt du côté René Barjavel (La nuit des temps) ou Richard Matheson, maniant le paradoxe temporel comme arme à double tranchant à la fois pour densifier la romance et pour dynamiser le suspens.

Au final, le film est somme toute un sympathique divertissement qui pourra se voir en famille pour passer un bon moment.

Pour les curieux, il est à noter que la majorité du film a été tourné à Leuven dans l’enceinte de la KUL ou encore dans le cimetière de la ville…

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...