Equipe: Alan Taylor, Arnold Schwarzenegger, Emilia Clarke
Durée: 119‘
Genre: Film de science-fiction
Date de sortie: 30/06/2015
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

29 août 1997. Le programme Skynet s’est réveillé, a décidé que l’humanité était une menace pour son existence et a lancé des bombes sur toute la planète.. Les survivants tentent maintenant de vivre dans un monde réglé par les machines...

Notre critique:

Trente ans après THE TERMINATOR de James Cameron, c’est Alan Taylor, réalisateur TV principalement (GAME OF THRONES, THE SOPRANOS, etc) mais aussi de THOR: THE DARK WORLD qui s’attèle à la mise en scène de ce nouvel opus du film culte.

Profitant du retour de Arnold Schwarzenegger aux affaires cinématographiques (après celles politiques), les studios hollywoodiens ont donc jugé bon de partir sur un nouveau scénario original pour ce TERMINATOR GENISYS. Et c’est un scénario plutôt alambiqué qu’ont livré les deux scénaristes en charge de l’écriture puisqu’ils ont réussi à concocter un récit bourré de paradoxes temporels tenant à la fois de la préquelle, de la séquelle et du reboot ou même du remake.

En mélangeant futur, passé et présent au gré de leurs envies, les scénaristes ont réussi aussi à mêler des personnages de tous les opus de la franchise et quelques-uns des robots Terminator qui ont fait la joie des spectateurs des versions précédentes.

Humour et référence sont au rendez-vous, ainsi que des effets spéciaux réussis, mais, malgré un scénario qui tente de se la jouer malin, TERMINATOR GENISYS pêche par « un air de film d’il y a trente ans » manquant de modernisme (même si Emilia -GOT- Clarke donne un peu de fraîcheur au personnage de Sarah Connor) et d’un punch plus actuel.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...