Equipe:
Genre:
Date de sortie: 17/10/2000
Cotation: o (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Une bande de six copains passe ses dimanches sur les pelouses d'un club de foot amateur. Là, nos joueurs étalent leurs états d'âmes et problèmes quotidiens.

Notre critique:

Jan Verheyen est de retour. Là, on sent déjà monter en vous l’insaisissable envie de vous ruer vers votre salle de cinéma préférée, deux chopes à la main… Il est vrai qu’à une certaine période le réalisateur ne dédaignait jamais ravir une populace masculine aux petits fronts, avides de fessiers et autres proéminences féminines. Le Jan s’était fait la main sur des productions calibrées ado-post-boutonneux avant de tenter l’aventure américaine avec THE LITTLE DEATH un thriller…érotique. Eh bien, chers amis, il faut vous avertir que les amateurs de bonne chair, limite vulgaire, seront déçus. Jan Verheyen a grandi, a vieilli (notez que nous n’avons pas écrit mûri). Des séances scolaires, il est passé aux jeunes actifs de la société et à leurs petites misères; le tout sur un ton résolument belge-training-bière et foot.

Du neuneu timide, à la belle gueule solitaire en passant par celui qui doit s’occuper de son père incontinent, on trouve de tout dans TEAM SPIRIT; tant et si bien que l’on pourrait se demander ce que notre homme a bien pu oublier de mettre dans son cocktail… La réponse est simple. Un peu de bon sens et d’humanité. Comme tous les personnages vont de travers et fleurent bon la Flandre, les petits francophones que nous sommes nous trouvons perdus devant tant de sentimentalisme à deux sous. Si Verheyen a passé une tranche d’âge, s’il présente son oeuvre comme un croisement – totalement improbable – entre ST ELMO’S FIRE et FRIENDS (oui, c’est difficile de se retenir, alors lâchez-vous), il ne réussit ici qu’à de nouveau cultiver la différence entre les deux communautés prédominantes de notre petit pays. Qu’à cela ne tienne, il reste à espérer que les amoureux de la langue de Vondel, eux, y trouveront de quoi se distraire.

A propos de l'auteur

Journaliste