Titre français: Lorsque le Soleil s'est Refroidi

Equipe:
Durée: 100‘
Genre:
Date de sortie: 13/08/1996
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Une mère est accusée par son fils aîné d'avoir empoisonné son père. Elle risque la peine capitale.

 

Notre critique:

Le grand prix cinédécouverte 1995 de Bruxelles est assez atypique. LORSQUE LE SOLEIL S’EST REFROIDI est un film de Yim Ho, un réalisateur de Hong Kong. Tourné dans les neiges du nord de la Chine, il se présente sous la forme d’une enquête lente et minutieuse, qui analyse avec froideur le passé d’une femme. rn

Dur, à l’image du décor et des personnages qui l’animent, le film nous entraîne dans une vengeance sans pardon, où se côtoient la haine et l’amour. En apparence, l’histoire semble s’attarder à l’enquête et au verdict final. Qui et comment? Voilà les deux questions qui seront finalement résolues… L’intérêt du film pourtant réside plus dans la nature de la relation qui lie la mère et le fils dénonciateur. Nous nous retrouvons plongés au coeur d’un tourbillon de sentiments contradictoires et dévastateurs. rn

Ce qui est frappant, et dérangeant, c’est qu’à aucun moment le réalisateur ne semble prendre position pour l’un ou pour l’autre. Un homme est mort. Il faut un coupable. Guan Jian, le fils, vendra son âme pour le trouver. Sa haine aveugle est difficilement compréhensible. On s’identifie plus volontiers à sa mère, ce qui fait de nous les victimes. Le conflit intérieur que vit son fils Guan nous touche nettement moins. Les deux personnages sont interprétés avec force: la profondeur de leur regard transperce notre âme, retourne nos entrailles. rn

Le film est lent et douloureux. C’est une tragédie grise, entre le noir du deuil et la blancheur de la neige.

 

A propos de l'auteur

Journaliste