Equipe: Ella Rumpf, Guillaume Vigneault, Guillaume de Fontenay, Jean Barbe, Niels Schneider, Vincent Rottiers
Durée: 100‘
Genre: Drame biographique
Date de sortie: 27/11/2019
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Sarajevo, novembre 1992. Sept mois après le début du conflit, les serbes encerclent la ville et retiennent les habitants en otage tandis que 329 obus tombent en moyenne par jour sur la ville...

Notre critique:

Un conflit meurtrier au coeur de l’Europe. Des équipes de TV couvrent cette guerre et tentent de montrer au monde l’horreur et l’incongruité de ce conflit. Certains journalistes sont blasés, d’autres ont peur et Paul Marchand, envoyé de la RTBF entre autres médias, correspondant de guerre provocateur, est une tête brulée qui franchit le boulevard des snipers en annonçant sur sa Ford Sierra  pourrie qu’il est immortel… Plus acteur que journaliste pour finir, il se suicidera en 2009, sa sensibilité à fleur de peau ayant fini de le ronger sans doute.

SYMPATHIE POUR LE DIABLE (titre de la chanson des Rolling Stone qu’écoute Marchand), basé sur le roman autobiographique de Paul Marchand himself, est un franc hommage au personnage qui n’oblitère pas pour autant ses côtés colériques et extrémistes. Personnage extravagant, Marchand est une magnifique figure pour le cinéma qui sous la caméra de Guillaume de Fontenay s’en empare avec brio.

La mise en scène colle au sujet avec une caméra très mobile, toujours au coeur de l’action qui ne laisse jamais souffler le spectateur. Elle nous entraîne aussi bien au milieu des horreurs qu’au milieu des moments plus calmes, plus tendres. L’émotion passe plutôt bien tandis que la dénonciation d’une guerre et de ses massacres est au centre du récit et de l’obsession du remarquable correspondant de guerre qu’était Paul Marchand.

Face à WELCOME TO SARAJEVO de Michael Winterbottom, ou IN THE LAND OF BLOOD AND HONEY d’Angelina Jolie, SYMPATHIE POUR LE DIABLE ne démérite pas et propose une vue différente sur cet épisode de guerre “européenne” en s’attachant aux pas d’un homme à part qui n’a pas arrêté de vouloir dénoncer les guerres de par le monde.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...