Equipe: Bryan Brown, David Tranter, Matt Day, Steven McGregor, Treman Doolan, Trevon Doolan, Warwick Thornton
Durée: 113‘
Genre: Drame
Date de sortie: 18/07/2018
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Australie, dans les territoires du Nord vers 1920. Henry March vient rendre visite à son voisin Fred Smith pour lui demander de l’aide pour réparer sa clôture. Peu enclin à l’aider, Fred, en bon chrétien, lui propose malgré tout l’aide de Sam et de sa femme, des aborigènes qui travaille à son service.

Notre critique:

Prix spécial du jury à Venise en 2017, SWEET COUNTRY est typique des films australiens. Mélange de nature dominante, d’aborigènes taiseux et maltraités et de blancs pas à leur place, le film n’est ni un plaidoyer pour les blancs, ni pour les aborigènes mais plutôt un témoignage sur une époque révolue où la justice de l’état tentait alors de réguler les affaires des hommes.

Que ce soit les hommes blancs racistes et brutaux, le bon chrétien acharné ou les aborigènes manquant d’unité pour combattre le pouvoir des blancs, tous sont sur un pied d’égalité: Warwick Thornton (SAMSON AND DELILAH) et ses scénaristes portant un regard sans préjugés sur chacun des clans qu’ils analysent.

Avec sa photographie et ses paysages souvent magnifiques, SWEET COUNTRY (on appréciera l’ironie du titre) se sert de la nature pour mettre les hommes à l’épreuve et les obliger à se confronter à leurs peurs ou à leurs démons montrant que seule une volonté de se transcender (comme l’usage d’une vraie justice neutre par exemple) peut les amener à faire d’eux une espèce à part.

Malheureusement, au vu de la conclusion de SWEET COUNTRY, il est de bon ton de continuer à avoir quelques doutes sur cette possibilité…

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...