Equipe:
Durée: 99‘
Genre:
Date de sortie: 23/11/2004
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Quand l'agent du FBI Thomas Mackelway (Aaron Eckhart) de Dallas viole les droits civils du tueur en série Raymond Starkey, ce dernier est relâché et Mackelway est muté à un bureau reculé à Albuquerque. A peine arrivé là, Mackelway est chargé de l'enquête sur le meurtre d'un voyageur de commerce. C'est le premier de trois meurtres apparemment arbitraires. A moins qu'il existe quand même un lien: la dernière victime est Raymond Starkey, l'assassin que Mackelway avait arrêté d'une façon peu orthodoxe.
Mackelway essaie en vain de trouver le lien entre les victimes qui pourra le mener à l'assassin. L'affaire devient de plus en plus horrible et personnelle. La coéquipière de Mackelway, Fran Kulok (Carrie-Anne Moss), est au courant du passé de Mackelway et des démons qui le poursuivent. Elle s'empêtre à son tour dans un labyrinthe d'indices qui semblent mener vers l'énigmatique Benjamin O'Ryan (Ben Kingsley). Il y a apparemment un lien entre O'Ryan et les meurtres et peut-être aussi entre lui et Mackelway.

Notre critique:

A l’origine, il y a un scénario de Zak Penn (LAST ACTION HERO, X 2) ayant pourri pendant 6 ans sur les étagères avant de se voir retriturer par Billy Ray (VOLCANO, HART’S WAR). Stallone, Cruise, Affleck ont été un moment intéressé par le sujet mais rien n’a abouti si ce n’est cette version avec en tête d’affiche Aaron Eckhart (FBI), Carrie-Ann Moss (FBI) et Ben Kingsley (Méchant tueur pas gentil)… ça sent quand même un peu le poisson… non ?

Après le fort séduisant SHADOW OF THE VAMPIRE, le réalisateur américain E.Elias Merhige s’attaque donc au film de serial killer… de série. Soit un ouvrage fort alambiqué durant sa première heure, où les tenants et aboutissants nous sont présentés de manière fort nébuleuse. Perdu dans l’intrigue, nous ne pouvons qu’attendre que les liens se délient et que les réponses tombent.
Pourtant, l’idée d’un tueur en série dégommant les tueurs en série n’est pas une idée moins séduisante qu’une autre. Mais le traitement ne suit malheureusement pas. Aucune empathie pour les personnages et un côté factice qui gêne aux entournures soulève de notre part un réel manque d’intérêt.
Certes, les images sont soignées mais elles font (trop) référence aux lumières ad hoc pour film de genre. Si la bonne volonté est de mise, cette fiction ne convainc que fort moyennent et ce grâce à un final assez riche dans ses réponses et ses sous-entendus.

On a réellement l’impression d’être face à un beau gâchis alors qu’il y avait suffisamment de matière pour mettre en œuvre un film de genre secouant si le réalisateur avait un peu plus travaillé et exploité le personnage de Ben Kingsley. Reste un (télé)film qui fleure bon les X-files mais qui n’étanche les demandes des spectateurs que dans les toutes dernières minutes. Un peu frustrant!

A propos de l'auteur

Journaliste