Equipe:
Durée: 94‘
Genre:
Date de sortie: 29/01/2002
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

FICTION. Dans les années 80, sur un campus. Trois étudiants nouent des relations complexes avec leur professeur, un écrivain qui a gagné le prix Pulitzer.
NON FICTION. Un réalisateur mal dans sa peau parvient à persuader un jeune collégien et sa famille d'être les sujets d'un documentaire.

Notre critique:

Avec HAPPINESS (Prix de la Critique Internationale à Cannes) et WELCOME TO THE DOLLHOUSE (Grand Prix du Jury au Festival de Sundance), Todd Solondz s’était vu classé dans les réalisateurs hors des normes américaines dans le domaine très difficile des analyses sociales perturbantes. Pour un Solondz, comme pour un Michael Haneke, l’intérêt dans les relations humaines repose principalement sur leurs côtés cachés, dissimulés, et non sur la partie visible de l’iceberg des consciences.

STORYTELLING échappe à ce que l’on avait cru comprendre ou connaître de Todd Solondz car la noirceur incommensurable de ses films précédents est absente des deux récits. Et même si l’on retrouve cette volonté de disséquer les rapports humains dans ce film, c’est plus en vue de démontrer comment notre perception de la réalité peut changer au cours d’un récit que de nous entraîner sur les pentes de la noirceur de l’âme humaine.
Et hélas, on sent que cette fois-ci Solondz a mis trop de retenue dans son propos. Il n’est pas allé jusqu’au bout de ses manies et de ses analyses et les deux parties du film laissent un goût de trop peu dans la tête, se concluant aussi un peu brutalement…

On reste donc sur sa faim malgré les qualités du film tant au niveau de la mise en scène que de l’interprétation et l’on se prend à louer les autres films de Solondz ou à attendre son prochain avec impatience.

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...