Equipe:
Durée: 103‘
Genre:
Date de sortie:
(cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Les Ba'ku sont heureux. Ils vivent dans un petit carré de bruyère, petit village idyllique, et ont renoncé aux bienfaits de la technologie en faveur d'une vie baba-cool plutôt équilibrée. Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes, si cet îlot de quiétude n'était pas le berceau d'une éternelle jeunesse prodiguée par des radiations métaphasiques émises par les étoiles environnantes. Cette fontaine de jouvence amène les Son'a à vouloir s'approprier ce paradis au détriment des 600 colons pacifiques. Heureusement l'équipage de l'Enterprise veille...

Notre critique:

On ne pouvait qu’être déçu après Contact, remarquable opus. Cette sorte de comédie romantico-science-fictionnesque est très légère en regard de celui-ci. La réalisation de Frakes est relativement molle (la séquence d’ouverture est un bel exemple). L’interprétation est du niveau de la série: bonne mais pas grandiose. Le scénario fait très light et ouvre les portes du monde trekkien au grand public délaissant la noirceur acclamée des Borgs. Heureusement, les Son’a nous gratifient de quelques séquences de chirurgie esthétique très appétissantes. En final, INSURRECTION est un gros épisode de la série télé tiré en longueur, un divertissement complet pour un film propret.

A propos de l'auteur

Journaliste