Equipe:
Durée: 156‘
Genre: Film de science-fiction
Date de sortie: 30/04/2007
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Peter Parker a enfin réussi à concilier son amour pour Mary-Jane et ses devoirs de super-héros. Mais l'horizon s'obscurcit. La brutale mutation de son costume, qui devient noir, décuple ses pouvoirs et transforme également sa personnalité pour laisser ressortir l'aspect sombre et vengeur que Peter s'efforce de contrôler.
Sous l'influence de son costume, Peter devient trop sûr de lui et commence à négliger ses proches. Contraint de choisir entre le pouvoir si séduisant de ce nouveau costume et la compassion qui le caractérisait avant, Peter va faire face à ses démons lorsqu'il affrontera deux des pires méchants de l'histoire, l'Homme-sable et Vénom, dont l'extraordinaire puissance et la soif de vengeance menacent Peter et tous ceux qui lui sont chers.

Notre critique:

On reprend les mêmes et on recommence… Même si Spidey évolue peu à peu, cela reste la phrase d'actualité pour cette série qui cartonne un peu partout dans le monde. Ce troisième numéro nous propose donc de voir Peter Parker au prise avec l'homme sable, Venom (une entité extra-terrestre) et surtout lui-même et ses petits démons personnels qui en font le super-héros le plus attachant de l'univers Marvel.

Avec des effets spéciaux en veux-tu en voilà (parfois tellement dynamisés et sous amphétamines que l'on n'a pas le temps de bien les voir), SPIDER-MAN 3 en met plein la vue! Les effets autour de l'homme sable sont somptueux et rendent formidablement bien le personnage du comics… Mais paradoxalement, c'est aussi cette troisième partie qui s'intéresse le plus à la difficile histoire d'amour entre MJ et Peter et qui par là même se permet quelques langueurs (pour ne pas dire longueurs) qui cassent le rythme mais qui tireront indubitablement la larme à nos ados romantiques.

Côté interprétation, Tobey Maguire est toujours aussi insupportable et mièvre (sauf quand, possédé par Venom, il roule les mécaniques) et Kirsten Dunst semble souvent à côté de son rôle. Heureusement, J.K. Simmons (THANK YOU FOR SMOKING) est un J. Jonah Jameson fabuleux et Thomas Haden Church (CHARLOTTE'S WEB)compose un homme sable plus vrai que 'comics'…

Ce 3e opus devrait, selon Sam Raimi, être le dernier… Et effectivement, la boucle est bouclée: les différents thèmes abordés dans les deux précédents voient leur conclusion, les personnages principaux achèvent la maturation de leurs caractères et tous les méchants se retrouvent au placard. Bon, bien sûr, tout est malgré tout là pour faire un quatrième: la concurrente de Mary Jane, Gwen Stacy est prête à entrer en lice, le Docteur Connors -à qui il manque un bras- pourra devenir le Lézard, ennemi juré de Spider-Man et un Sam Raimi qui ne nie pas qu'il pourrait replonger éventuellement… Allons, Sam, même si cette franchise fonctionne bien, on souhaiterait te voir retourner à tes anciennes amours, ne nous déçoit pas!

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...